Médecines alternatives
Mon coach minceur & mieux-être à Bordeaux
Médecines alternatives
Mon coach minceur & mieux-être à Bordeaux

Hyperperméabilité intestinale

 

Connue sous le terme anglais « Leaky Gut Syndrom »ou syndrome de l’intestin qui fuit. La perturbation de fonctionnement de la paroi intestinale intervient dans de nombreuses maladies.

I-Physiopathologie.

-Structure anatomique de la paroi intestinale.

La paroi de l’intestin grêle est composée d’une séreuse humide (péritoine viscérale) qui permet le glissement doux des anses intestinales les unes par rapport aux autres.

Une musculeuse faite de muscle lisse qui par leur contraction permettent la progression du bol alimentaire le long du tube digestif .

La muqueuse a proprement parlée qui comporte de nombreuses villosités et microvillosités qui augmentent la surface d’absorption. Revêtue d’un épithélium très mince Il est constitué principalement par une unique couche de cellules : les entérocytes qui assurent une fonction de barrière mécanique contre le contenu digestif. Ces entérocytes sont des cellules a renouvellement rapide4 a 5 jours.

Cette barrière est mécanique, obtenue par les jonctions serrées entre les entérocytes et par le Glycocalix couche d’oligosaccharides (sucres complexes) accrochés au sommet des villosités. Ce « maillage serré » est relativement imperméable aux macro molécules et aux micro organismes (virus et bactérie).Ce qui protège les entérocytes.

-Défense immunitaire de la paroi intestinale. 

Immunité naturelle : Cette barrière mécanique est doublée d’une barrière immunitaire. Une sous muqueuse « lamina propria » siège des cellules immunitaires responsables d’une immunité naturelle.

La muqueuse du grêle est tapissée de Toll-like Receptors protéines prêtes à fixer les antigènes bactériens, viraux et autres micro-organismes.

Les cellules du MAIT (mucosal associated invariant T cells) règlent l’activité des lymphocytes B intestinaux.

Immunité acquise : Mais également d’une immunité acquise dépendante des agressions alimentaires et bactériennes.

Le GALT (Gut Associated lymphoid tissus) est le tissu le plus riche en lymphocyte de l’organisme. Ces lymphocytes sont parfois amassés en follicule « plaque de peyer » Les lymphocytes isolés dans la « lamina propria » jouent un rôle dans la réaction immunitaire de l’intestin .

Les lymphocytes isolés jouent un rôle capital dans la réaction immunitaire :

-Cellules M (micro fold) accolées les unes aux autres en forme de digitation. Ces cellules échantillonnent les antigènes et les micros organismes, participants ainsi à la réaction immunitaire.

Les IgA sécrétoires 15 à20% des immunoglobulines du sang elle protège la muqueuse de la digestion protéolytique car coupées très finement par les enzymes digestive, les IgG sont 75%.

Les cellules dendritiques sont dans les poches intra épithéliales des cellules M Elle présente les antigènes ou les épitopes cancéreux aux cellules immunitaires spécialisé (opsonisation).

Une nouvelle cellule dendritique a été découverte IKDC (interferon producing killer dendritic cell) Elles secrète de l’interféron Gama qui détruit les cellules cancéreuses. L’interféron Gama est un anti angio-génique puissant car il peut neutraliser la formation de néo-vaisseaux indispensable à la formation des tumeurs malignes. Ces cellules ont un rôle majeur dans l’immunité, capable de reconnaître les intrus (bactérie virus métaux lourds, pesticides).

La découverte récente d’une protéine produite par les entérocytes : la Béta-défensine (DEFB1) nous montre que nous ne connaissons pas encore très bien l’ensemble.

Dans le colon les cellules ont besoin d’acide gras à chaine courte (acide butyrique) La formation par les bactéries intestinales du butyrate à partir de substrats glucidiques ou protéiques contribue au rôle protecteur de la flore contre la cancérogenèse.

Conclusion : la barrière intestinale est puissamment efficace contre l’intrusion dans le milieu intérieur des agents pathogènes de nature variée. Cette perméabilité sélective peut être mis en danger et être responsable de pathologies locale et/ou générales.

II-Principales cause de l’hyperperméabilité intestinale.

Des causes sont en rapport avec le mode vie :

-L’alimentation moderne responsable d’anomalie de la flore intestinale (dysbiose), les stress répétitif (Burn out), les sports intensifs, l’absorption de métaux lourds, pesticides.

-Les maladies acquises : déficit en IgA (lors d’infection fréquente), intolérance Gluten, intolérance FODMAP*.

Ischémie intestinale : artérite mésentérique, maladie neurologique. (causes et conséquences, avec établissement d’une boucle pathologique vicieuse)

Certains traitements : corticoïdes, antibiotiques, anti inflammatoires non stéroïdien.

III-Conséquence de l’hyperperméabilité intestinale.

Lorsque cette barrière n’assure plus son rôle protecteur (perte des jonctions serrés), épuisement du glycocalix ou faiblesse immunitaire. La surface d’absorption de l’intestin grêle de plusieurs dizaines de m2 laisse passer une grande quantité de produits toxiques.

Ces molécules exogènes vont provoquer des atteintes intestinales locales : -perturbation de la motricité intestinale : diarrhée dyspepsie, ballonnements, douleur abdominale.

-Colite post antibiotique à « Clostridium Difficile »*

-Certaines pathologies dont les mécanismes sont incomplètement élucidés et de dénomination incertaine : « Colon irritable »*

-maladies digestives : RCH, Chron,

Le passage de ces molécules exogènes dans le système veineux « Porte » se draine vers le foie ou trouve la 2° ligne de détoxification avec activation de réaction biochimique et/ou immunologiques (cellule de Kupffer).

Les réactions immunitaires seront responsables d’atteintes systémiques :

Elles vont se traduire par des allergies, et/ou dys-immunité

-Allergie alimentaire, allergie cutané-muqueuse

-maladie de système : LED, SPA, PR*

-maladie auto-immune : thyroïdite de Hashimoto

-Maladie neurologique : SEP*

Vers le système lymphatique

Structure

Il assure le drainage par de fins canaux lymphatiques entrecroisés en parallèle avec le système veineux de l’ensemble de l’organisme du secteur extra cellulaire sous forme d’un liquide nommé lymphe représentant un volume de 2 à 4 litres. Les canaux lymphatiques rejoignent le système veineux par le canal thoracique.

IV-Prise en charge de l’hyperperméabilité intestinale.

La prévention de l’hyperperméabilité intestinale passe par des conseils d’hygiène de vie. On recommande les produits de l’agriculture biologique.

La réduction l’alcool, café épices fortes, sucres industriels, préparation industrielle, friture, alimentation rapide, Gluten.

Sont déconseillés : légumes crus, viandes, soja amandes, riz.

Préférer : thé vert, rooibos, céréales complètes ou semi complètes : quinoa, millet sarrasin

Huile : olive colza noix chanvre

Des solutions naturelles

La restauration de la muqueuse intestinale par des nutriments qui vont soulager les irritations gastro intestinales : Certaines préparations peuvent être conseillée en complément.

Généralement elles comporte une association de :

-L-Glutamine : rôle important dans la synthèse de protéines

-Le marc de raisin, contient des polyphénol, substance anti-oxydantes qui aident a protégé les cellules du stress oxydatif

-L’extrait de curcuma contribue a une fonction intestinale normale

-rhizome de curcuma

-mélisse

-myrtille

-Zn vit A, B, C , D

-apport en pro-biotique

Conclusion : L’hyperperméabilité intestinale longtemps sous évalué et méconnue est actuellement une voix de recherche qui permet une approche multidisciplinaires des maladies. Elle doit être évoquée de partie prix dans toutes les affections digestives et extra-digestives car elle résulte en grande partie de notre mode de vie. Des traitements existent et seront souvent mise en place par votre thérapeute. Pour traiter ou pour accompagner une prise en charge thérapeutique.

Notes

*Clostridium Difficile : bactérie anaérobie qui se développe dans l’intestin après une prise prolongée d’antibiotiques.

*FODMAP est l'acronyme de : Fermentable Oligo, Di, Monosaccharides And Polyols. Traduction, ce sont des glucides de petite taille, très peu absorbés par l'intestin grêle et donc très peu digestes.

*LED : lupus érythémateux disséminé

*SEP : sclérose en plaque *PR : polyarthrite rhumatoïde

*SPA : spondylarthrite ankylosante


Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion